Esenca | 2014

Sur le territoire de l’Union européenne, environ 80 millions de personnes, souffrent d’un handicap et sont souvent privées d’une pleine participation dans la vie sociale et économique, par des attitudes discriminantes. A côté des politiques nationales propres, mais qui varient très considérablement d’un Etat à l’autre l’Union européenne a pour l’ambition de lutter contre les discriminations dans tous les domaines de la société. Dans ce cadre et pour améliorer et harmoniser la situation des personnes handicapées, l’Union européenne a mis en place une série de législations et des stratégies sur l’égalité des chances. Nous pouvons citer la Charte des
droits fondamentaux de l’Union européenne, le Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, mais également la transposition de la Convention des Nations Unies relatives aux droits des personnes handicapées, dans le droit européen. Il faut souligner d’une façon générale, l’évolution significative des approches liées au handicap. Peu à peu, les politiques ont commencé à appréhender la notion du handicap, non plus comme une caractéristique intrinsèque des individus, qu’il convenait simplement de « réadapter », mais d’abord et avant tout comme le produit de l’environnement handicapant (approche sociopolitique). Dès lors, les problèmes des personnes handicapées sont perçus de plus en plus comme étant en premier lieu une revendication pour l’obtention des droits légaux, et non plus comme un simple besoin de surmonter des limitations fonctionnelles. Dans cette logique, le problème majeur tient au environnement qui produit des avantages arbitraires aux personnes valides.

Lire l’analyse : ¨Politiques du handicap de l’Union européenne (PDF – 112 Ko)