Mélanie De Schepper | Bénédicte Janssen | 19 décembre 2020

« Être en situation de handicap », « être âgé/âgée » : toute une série de termes qui trouvent leur place dans les discours quotidiens. Ils vont de soi pour désigner des personnes dans des situations particulières autant que leurs besoins dits spécifiques. Il est courant de catégoriser, et donc, d’une certaine manière, d’étiqueter ces personnes pour leur apporter des réponses sociales particulières, des droits administratifs et/ou financiers spécifiques, pour leur offrir des accompagnements médicaux ciblés, pour orienter les décisions politiques qui leur sont dédiées ainsi que pour mener des revendications nécessaires. Mais ces catégories peuvent aussi être étouffantes, notamment parce qu’elles limitent l’identité des personnes à leur aspect physique et mental et/ou à leur âge en ignorant tout autre trait qui pourrait être identitaire. À travers cette analyse, nous tenterons d’aborder ces questions d’identification et tout particulièrement, sa propre identification au handicap et à la vieillesse. Nous commencerons par analyser le processus d’identification et ses implications au niveau collectif et individuel. Puis, nous détaillerons pourquoi il est si compliqué de s’identifier aux catégories de « personnes en situation de handicap » ou « personne âgée ».

Lire l’analyse : S’identifier à des catégories d’appartenance sociale (PDF – 912Ko)