Maï Paulus|  14 décembre 2020

L’annonce du diagnostic d’une maladie grave ou d’un handicap à un patient est toujours une situation difficile et délicate. Celle-ci se retrouve d’autant plus exacerbée quand il s’agit d’un diagnostic lié à un nourrisson. C’est un coup de massue et un traumatisme instantané pour les parents. Dès lors, il est plus que nécessaire, pour les parents, de bénéficier d’un processus d’accompagnement adapté et fournissant les meilleures conditions possible. Mais cela ne se passe pas toujours comme prévu…

C’est au travers d’un témoignage récolté auprès de Françoise, médecin et mère d’un garçon de 11 ans atteint d’une infirmité motrice cérébrale, que nous tenterons de mettre en lumière les nombreux manquements, les doutes, les errances, les joies et tristesses qu’implique l’entrée d’un bébé en situation de handicap dans la famille. En tant qu’association de défense des droits des personnes en situation de handicap et de leur entourage, il nous paraissait indispensable de pouvoir de pouvoir porter ce témoignage ensemble. Dans une société de plus en plus polarisée, il est plus que jamais nécessaire de donner la voix aux personnes concernées afin de porter un message au plus près de leurs revendications, réalités et besoins.

Lire l’analyse : Quand les parents sont les oubliés du diagnostic… (PDF – 853Kb)