Maï Paulus|  2 juin 2021

L’entrée du handicap dans la vie de famille est un moment bouleversant, personne n’y est réellement préparé. Nombreux sont les domaines impactés qu’il faut gérer avec plus ou moins d’urgence, tant au niveau psychique qu’au niveau de la vie quotidienne, du parcours scolaire, des projets, des liens sociaux et notamment familiaux.

Le handicap vient aussi bouleverser les présupposés acquis, les statuts, les rôles et les fonctions de chacun des membres de la famille et de l’entourage proche. Les études abordant le handicap dans les relations intrafamiliales sont traditionnellement centrées sur les liens unissant les parents et l’enfant en situation de handicap. Cette relation parents/enfant est dite « verticale », passant d’une génération à une autre. Les relations entretenues par les sœurs et frères sont, quant à elles, dites « horizontales ». Ces relations horizontales ont été étudiées dans une moindre mesure.

Lire l’analyse : Fratrie et aidance : un lien inéluctable ? (PDF – 1MB)