Maï Paulus|  2 juin 2021

Les technologies numériques, de plus en plus diverses et élaborées, sont en train de révolutionner la vie des citoyens et citoyennes. Elles offrent notamment de nombreuses possibilités en matière d’éducation en proposant des apprentissages adaptés selon les besoins des élèves. Elles présentent ainsi des alternatives ou des compléments à l’enseignement classique. Durant la pandémie de COVID-19, les technologies à l’école ont même connu un bond en avant : les écoles ont dû rapidement s’adapter, acquérir les outils informatiques et les connaissances afin de mettre sur pied un apprentissage à distance. Ces outils ont été d’une aide certaine et continueront, au-delà de la pandémie, à se développer et à s’affiner.

Même avant la pandémie, on entendait souvent dire que tous les élèves profiteraient de l’utilisation du numérique en classe, tant il a des avantages et une flexibilité à offrir, surtout pour les apprenants à besoins spécifiques. Le numérique serait-il donc un outil permettant de réduire les inégalités scolaires et vecteur d’inclusion pour les enfants à besoins spécifiques ? C’est la question à laquelle nous tentons de répondre dans cette analyse, en invitant tout de même le lecteur ou la lectrice à envisager l’inclusion dans un contexte plus large que celui de l’enseignement.

Lire l’analyse : L’inclusion par le numérique, vraiment ? (PDF – 1MB)